Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Rédacteur Juris associations
1 avril 2021
Emploi et insertion : une relance inclusive ou rien !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Emploi et insertion : une relance inclusive ou rien !

L’année 2021 marque un effort inédit de l’État en faveur de l’inclusion dans l’emploi dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19 et de détérioration de la situation économique qui frappe durement les publics les plus éloignés du marché du travail. Bien avant la crise, la notion d’inclusion s’était retrouvée au cœur d’un certain nombre de réflexions, puis de programmes en faveur de l’emploi et de l’employabilité. On se rappellera l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée » (TZCLD) au sein des entreprises à but d’emploi, dont on sait aujourd’hui qu’elle a fait ses preuves, ainsi qu’en atteste une récente étude qui met en lumière ses effets positifs sur l’emploi des personnes handicapées.

Face à la crise qui perdure, l’État mobilise donc tous les dispositifs d’inclusion dans l’emploi : contrats aidés, parcours emploi compétences (PEC), insertion par l’activité économique (IAE), entreprises adaptées (EA), groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ)… Toutes les modalités sont détaillées dans une circulaire à l’attention des préfets de région et de département.

Contrats aidés et PEC

Alors que les contrats aidés disparaissaient et que même les PEC étaient sous-utilisés, près de 200 000 emplois sont programmés pour 2021 :

  • 79 119 PEC jeunes dans le secteur non marchand (46 580 dans le secteur marchand) en application du plan « #1jeune1solution » ;
  • 48 000 PEC au bénéfice d’habitants des quartiers prioritaires de la ville (QPV) et des zones de revitalisation rurale (ZRR), soit le double qu’en 2020.

Les crédits alloués doivent notamment permettre d’accompagner des personnes qui seraient éligibles sans pour autant s’inscrire dans les dispositifs. Ainsi, en complément de l’orientation vers les entreprises adaptées, une attention particulière doit être portée aux personnes en situation de handicap.

Certaines filières, et notamment celles identifiées comme stratégiques dans le plan « France relance », feront l’objet d’une attention particulière. Parmi elles :

  • le secteur social et médico-social, en particulier celui de l’aide alimentaire et les métiers du grand âge (v. circ. n° DGSC/SD4/DGT/DGEFP/2020/179 du 9 oct. 2020) ;
  • la culture ;
  • le sport, en particulier les bénéficiaires du dispositif SESAME.

IAE : le budget dopé

En augmentation de 300 millions d’euros par rapport à 2020, l’objectif est l’accompagnement de plus de 200 000 personnes en 2021, dont 189 955 qui doivent être conventionnées avec les structures de l’IAE, parmi lesquelles plus de 35 000 jeunes. Dans les GEIQ, ce sont 8 727 aides à l’accompagnement social et professionnel qui pourront être mises en œuvre, soit 1 300 de plus que l’année dernière.

Le Fonds de développement de l’inclusion (FDI) est doté de 150 millions d’euros pour générer 30 000 emplois supplémentaires : 10 000 en 2021 et 20 000 en 2022 (v. instr. n° DGEFP/SDPAE/MIP-METH/2020/140 du 14 août 2020).

Mue des entreprises adaptées

Le Fonds d’accompagnement à la transformation des entreprises adaptées (Fatea) bénéficie d’un budget de 100 millions d’euros afin de poursuivre le changement d’échelle des EA. Au total, les EA disposent d’une enveloppe d’environ 416 millions d’euros.

26 588 équivalents temps plein (ETP) sont prévus, dont 26 066 ETP pour l’aide au poste classique et 522 aides à l’accompagnement. Au final, en intégrant les 4 788 ETP au titre des expérimentations portées par des entreprises volontaires – dont 3 100 contrats à durée déterminée « tremplin » –, 31 376 ETP sont prévus dans les entreprises adaptées.

Circ. n° DGEFP/MIP/METH/2021/42 du 12 févr. 2021

Agefiph, TZCLD, ETCLD, « Organisation de collectifs de travail inclusifs – Analyse de l’impact de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée », févr. 2021

storage?id=1505096&type=picture&secret=4v5z4ACuh8fxgp71uGccfkkS0JNBD8MQe39is3Nt&timestamp=1617197500
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Emploi Juris associations
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Crise sanitaire : deux aides "coûts fixes" pour les associations

Crise sanitaire : deux aides "coûts fixes" pour les associations

Deux décrets publiés au Journal officiel du 5 avril 2022 décrivent les modalités de deux...

Rédacteur Juris associations
29 avril 2022
Dommage environnemental à l'étranger : intérêt à agir des associations

Dommage environnemental à l'étranger : intérêt à agir des associations

Cet arrêt s’inscrit dans un contexte jurisprudentiel caractérisé par une large admission de...

Rédacteur Juris associations
15 avril 2022
Vie associative : il va y avoir du sport !

Vie associative : il va y avoir du sport !

La loi visant à démocratiser le sport en France concerne logiquement les associations et...

Eve BENAZETH
1 avril 2022
Le contrat d'engagement jeune sur les rails

Le contrat d'engagement jeune sur les rails

Annoncé par le gouvernement depuis novembre dernier, le contrat d’engagement jeune (CEJ)...

Rédacteur Juris associations
15 mars 2022
Appréciation stricte de l'intérêt à agir des associations

Appréciation stricte de l'intérêt à agir des associations

Cet arrêt du Conseil d’État concerne l’épineuse question de l’appréciation de l’intérêt à agir...

Rédacteur Juris associations
1 mars 2022
Crise sanitaire : une gestion au fil de l'eau

Crise sanitaire : une gestion au fil de l'eau

Dans un contexte de forte reprise épidémique, une nouvelle loi renforçant les outils de gestion...

Rédacteur Juris associations
15 février 2022