Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Rédacteur Juris associations
15 octobre 2021
Vie associative - HCVA : une page se tourne...

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Vie associative - HCVA : une page se tourne...

Le Haut-Conseil à la vie associative (HCVA) a dressé le bilan de la période 2019-2020 de la vie associative. Centré sur la notion de confiance, le rapport s’articule en quatre chapitres. Les trois premiers portent sur la confiance des associations dans les pouvoirs publics et réciproquement, la confiance témoignée par la population et la conciliation de l’intérêt général avec la notion de concurrence. Le chapitre conclusif pose quant à lui la question de savoir si, au terme des 10 ans du HCVA, la confiance est au rendez-vous.

Le premier chapitre de ce quatrième bilan constate les avancées, souvent ponctuelles et récentes, au profit du secteur – notamment les prêts entre associations du même groupe, la conservation des excédents, le délai de versement des subventions et l’affectation des biens confisqués –, contrebalancées par des mouvements de fond qui tendent à le déstabiliser, à en ébranler les fondements mêmes. La mise en œuvre partielle des promesses de la feuille de route de 2018, le recours toujours excessif à la commande publique ou encore le désengagement du financement public sont autant de sujets déjà anciens et pourtant toujours d’actualité.

Le deuxième chapitre analyse les retours de trois enquêtes massives menées en pleine crise sanitaire, en mars 2020, mai 2020 et avril 2021, qui démontrent le choc qu’ont subi les organismes sans but lucratif, brutalement mis à l’arrêt et tout aussi rapidement réadaptés au profit de l’intérêt général, soutenu par la mobilisation de bénévoles réguliers comme nouveaux. Il convient de saluer comme il se doit la solidarité interassociative qui a joué à plein au cours de cette période et qui, n’en doutons pas, a été féconde par le brassage des pratiques qu’elle a nécessairement entraîné. Les leçons des confinements commencent à être tirées, comme le besoin désormais révélé de cadrer les nouveaux engagements et notamment ses nouvelles formes, ou encore de rajeunir impérativement les équipes. Nul doute que la résilience naturelle du secteur fera encore merveille… si tant est que les parties prenantes veillent au chevet des associations, qui manifestent leur crainte, notamment financière, en particulier les associations employeuses. Quelle belle réponse que la coopération associative à leur mise en concurrence dans le cadre des marchés publics !

Le troisième chapitre interroge justement les relations entre intérêt général et concurrence, le HCVA s’étant fait fort de démontrer, dans un autre rapport adopté le même jour, que l’application actuelle du principe suprême de concurrence engendre de nombreux effets pervers, en particulier sur le modèle socio-économique associatif, interdisant la satisfaction de l’intérêt général au profit d’intérêts particuliers généralement aisés par ailleurs. Le lecteur est bien évidemment invité à parcourir ledit rapport, très complet sur les plans économique, sociologique, politique et historique, et contenant des propositions, nouvelles ou non, mais toujours pertinentes.

Pour conclure, le HCVA dresse un panorama de son action passée, soit globalement une quarantaine d’avis et une vingtaine de rapports, renouvelle ses vœux pour l’adoption de certaines mesures restées pour l’heure lettre morte – telles que l’extension des avantages fiscaux au titre de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) aux dons profitant aux associations reconnues d’utilité publique ou encore la définition de l’intérêt général dépassant le seul champ de la fiscalité – et évoque plusieurs modifications qui pourraient être apportées à son fonctionnement afin de l’améliorer.

HCVA, « Bilan de la vie associative 2019-2020 », 30 sept. 2021

storage?id=1894473&type=picture&secret=JMUe6VwZK93AKNIvH9D7wvBSIU3I6J024EburwRm&timestamp=1634288117
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Vie associative Juris associations
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Transfert du privé au public : la rémunération du contrat à la loupe

Transfert du privé au public : la rémunération du contrat à la loupe

Dans le cadre du transfert des contrats de travail d’une association à une personne publique,...

Rédacteur Juris associations
15 septembre 2022
Fonds de dotation : quels motifs pour une déclaration de non-conformité ?

Fonds de dotation : quels motifs pour une déclaration de non-conformité ?

La Cour des comptes a rendu public le rapport émis à l’encontre du fonds de dotation Lucie Care...

Rédacteur Juris associations
13 juillet 2022
Sport : agrément, le contrat d'engagement républicain entre en jeu

Sport : agrément, le contrat d'engagement républicain entre en jeu

En application de l’article 63 de la loi confortant le respect des principes de la République...

Eve BENAZETH
1 juillet 2022
Fonds de dotation : renforcement du contrôle public

Fonds de dotation : renforcement du contrôle public

La loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République (L. n° 2021-1109, JO...

Rédacteur Juris associations
15 juin 2022
Comment évaluer l'action associative ?

Comment évaluer l'action associative ?

Un nouveau rapport analyse les spécificités associatives et formule des pistes pour généraliser...

Rédacteur Juris associations
1 juin 2022
Urbanisme : validation de la limitation du recours des associations

Urbanisme : validation de la limitation du recours des associations

L’affaire est connue : une association a saisi le Conseil d'État d'une question prioritaire de...

Rédacteur Juris associations
16 mai 2022