Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Clémentine Claudon
18 juin 2018
Des solutions pour limiter l’impact environnemental du web

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Des solutions pour limiter l’impact environnemental du web

Envoyer un mail est un jeu d’enfants et on aime tellement ça qu’on en envoie beaucoup.

8 à 10 milliards de mails sont échangés (hors spam) et 180 millions de recherches Google sont effectuées¹ chaque heure dans le monde. Pendant ce temps-là, les forêts soufflent un peu car on imprime moins de papier, et on optimise nos déplacements en optant pour des réunions en ligne. Pourtant on oublie souvent la facture énergétique salée qui accompagne nos usages numériques.

Contre toute attente, Internet n’a pas grand chose de virtuel. Nos données parcourent en moyenne 15 000 km à travers des kilomètres de câbles et de serveurs avant d’atteindre leur destination finale.² Outres les immenses datacenters à construire et à refroidir, il faut beaucoup d'énergie pour maintenir à flot notre hyperactivité numérique. On estime aujourd’hui que le secteur informatique consomme 7% de la consommation mondiale d’électricité soit plus que l’aviation civile³…Un chiffre en constante évolution avec la digitalisation croissante des services et le développement des objets connectés.

Quelques solutions pratiques

A défaut de se faire amish et de débrancher son modem, quelques solutions existent pour optimiser sa consommation. L’idée étant de limiter la pollution en se concentrant sur l’essentiel.

  • Faites le ménage

Videz votre corbeille et nettoyez votre boîte mail des contenus inutiles.

Désabonnez-vous des millions de newsletters et autres emailings commerciaux qui ne seront jamais lus. Cleanfox, une application qui vous aide dans cette tâche, estime que 80% des emails ne sont jamais ouverts.

  • Devenez un pro des recherches sur Internet

Tapez directement l’URL si vous connaissez le site recherché.

Mettez en favori les plateformes que vous visitez quotidiennement.

  • Rebranchez votre bon vieux disque dur externe

N’utilisez le cloud que pour des contenus qui doivent être accessibles facilement. Le reste peut dormir sur un disque dur externe en attendant.

  • Limitez votre consommation de streaming

Préférez le téléchargement quand cette option est disponible

  • Eteignez vos appareils quand vous ne les utilisez pas

Quand vous dormez par exemple !

  • Réparez vos outils

Aujourd’hui 47% des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique proviennent des équipements (ordinateurs, smartphones, tablettes, objets connectés, etc). Pour combattre l’obsolescence programmée et le marketing, vous pouvez essayer de maintenir le plus longtemps possible vos appareils en vie. Pour vous aider, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) a compilé une série des bons gestes pour faire durer ses objets, à consulter ici. Et si malgré tous vos soins, votre précieux smartphone rend l’âme, vous pouvez peut-être trouver votre bonheur du côté des objets reconditionnés.

  • Construire plus vert

Les développeurs (et leurs clients) peuvent aussi apporter leur pierre à l’édifice. Cela passe par le développement de sites plus “légers” en se concentrant sur les fonctionnalités nécessaires. Ensuite en optant pour des contenus moins gourmands, des images et des vidéos moins lourdes et des textes plus courts. Supprimer des contenus anciens et superflus peut aussi permettre d’alléger l’empreinte carbone.

Côté infrastructures, plusieurs avancés notoires ont été faites depuis ces dernières années, notamment suite à un rapport de Greenpeace qui dénonçait l’usage des énergies fossiles pour l’alimentation des data centers. Google, Facebook ou encore Apple ont beaucoup investi dans les énergies renouvelables. Plusieurs projets commencent à émerger pour récupérer la chaleur émise par les data centers pour chauffer des immeubles et même des piscines 4 !

Ce n’est pas toujours facile d’adopter les bons gestes parce que la pollution n’est pas nécessairement visible et désapprendre des automatismes prend du temps. En tout cas, ces quelques solutions peuvent permettre d'envisager nos usages numériques sous un oeil nouveau et expérimenter de nouvelles pistes de développement durable.

Pour aller plus loin :

Une conférence organisée par le mouton numérique “Internet, quel coût écologique ?” avec Coline Tison, réalisatrice du documentaire Internet, la pollution cachée et Philippe Bihouix, auteur de l’âge des low tech, vers une civilisation techniquement soutenable.

Coline Tison - Internet, la pollution cachée

France Inter Interception - Cliquer c’est polluer

Greenpeace - Il est temps de renouveler internet

storage?id=351023&type=picture&secret=uK8tkb3yE8pYbogiuTLmzLpNeiuW6AjUKxeST2sl&timestamp=1530087934
1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Aides à domicile : censure de l'interdiction de recevoir des libéralités

Aides à domicile : censure de l'interdiction de recevoir des libéralités

Voilà une décision du Conseil constitutionnel qui intéressera au plus haut point, compte tenu de...

Rédacteur Juris associations
15 avril 2021
Emploi et insertion : une relance inclusive ou rien !

Emploi et insertion : une relance inclusive ou rien !

L’année 2021 marque un effort inédit de l’État en faveur de l’inclusion dans l’emploi dans le...

Rédacteur Juris associations
1 avril 2021
Legs à une association incorrectement désignée

Legs à une association incorrectement désignée

Les ressources de nombreuses associations d’utilité publique – et, depuis la loi n° 2014-856 du...

Rédacteur Juris associations
12 mars 2021
Les fédérations sportives, bientôt pouvoirs adjudicateurs ?

Les fédérations sportives, bientôt pouvoirs adjudicateurs ?

Une fédération sportive italienne attribue un chantier par procédure négociée à une entreprise....

Rédacteur Juris associations
1 mars 2021
Relations de travail : faux départ pour l'action de groupe "discrimination"

Relations de travail : faux départ pour l'action de groupe "discrimination"

Ce jugement était très attendu car il est le tout premier à mettre en œuvre l’action de groupe...

Rédacteur Juris associations
15 février 2021
Accueil d'un nouveau bénévole...en amont, préparer son arrivée!

Accueil d'un nouveau bénévole...en amont, préparer son arrivée!

Afin que l’accueil du nouveau bénévole se passe dans de bonnes conditions, qu’il se sente...

Isabelle Persoz
5 février 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus