Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
Retour
Cécile BAZIN
4 décembre 2020
Et si on parlait du télébénévolat ?

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Et si on parlait du télébénévolat ?

Les circonstances exceptionnelles liées à la crise sanitaire, ajoutées à la volonté et à l’imagination collectives, ont profondément changé la façon d’agir des bénévoles. Dès le premier confinement, les usages numériques se sont vite multipliés et ont permis de redonner vie aux associations. Ces pratiques nouvelles ouvrent de belles perspectives pour faciliter et renforcer l’engagement. Retour sur ces derniers mois et plein phares sur les atouts du télébénévolat !

La crise, un véritable accélérateur

Ils pratiquaient déjà le télébénévolat avant le confinement, le plus souvent sans le savoir et sans le nommer. En témoigne la proportion de bénévoles qui déclarent (1) agir à distance pour leur association, grâce au numérique :

storage?id=1342564&type=picture&secret=PzA95ygxP2da3NGVcetUrPs4pzzHqMsiBURGfB6y&timestamp=1607093837

Tous ces usages ont connu de fortes progressions au cours du premier confinement.

Le top 3 :

  1. Prendre part aux décisions : + 68%
  2. Se former et se perfectionner : + 50%
  3. Échanger avec les autres membres et dialoguer avec les partenaires : + 25%

C’est ainsi que, pendant que le télétravail se généralisait, deux-tiers des bénévoles pratiquaient le télébénévolat et restaient actifs grâce au numérique, durant le confinement :

  • Pour 17%, c'était une première.
  • Pour 27%, c’était l’occasion de se perfectionner et de découvrir de nouveaux outils.
  • Pour 23%, déjà bien initiés, les circonstances n’ont rien changé et ils ont continué leurs interventions à distance.

****

Pour bon nombre de bénévoles, une réelle opportunité

Le télébénévolat a traversé toutes les générations pendant le confinement. Trois tranches d’âge se sont toutefois montrées particulièrement motivées. C’est pour elles, aujourd’hui, une réponse à leur envie d’engagement et à leurs contraintes :

  • Pour les moins de 25 ans : une occasion de franchir le pas de l’engagement
  • Pour les 25 – 34 ans : allier volonté de s’engager et manque de temps
  • Pour les 60 – 70 ans : conjuguer disponibilité, recherche de sens et flexibilité

Au-delà des générations, le télébénévolat est une opportunité pour celles et ceux qui veulent se rendre utiles, en temps et en lieu choisis. Plus particulièrement, les personnes peu disponibles, celles habitant loin de leur association, celles ayant des difficultés à se déplacer...

****

Pour les associations, une réponse aux difficultés croissantes

Un an avant le confinement, au printemps 2019, le bénévolat arrivait en tête des préoccupations des responsables associatifs et il concernait 60% des associations (2). Il y a fort à parier que cette proportion serait nettement plus importante aujourd’hui, sous les effets de la crise.

A l’heure où les réunions en présentiel et les moments de convivialité font vraiment défaut, le télébénévolat ne fait pas forcément partie des solutions miracles dans la tête des uns et des autres. Il mérite pourtant d’être étudié de près, avec quelques pré-requis essentiels.

D’abord, en plaçant bien l’humain devant la technique : le télébénévolat n’exclut pas le présentiel et le travail en équipe, bien au contraire ! Prenons l’exemple des bénévoles qui interviennent ponctuellement : l’échange d’informations et quelques sollicitations à distance, ici et là, leur permettent de rester en contact avec l’équipe et de se sentir bien intégrés.

Aussi, en impulsant les pratiques et en accompagnant les volontaires, de préférence à plusieurs et avec l’appui d’une ou deux personnes un peu averties. Nul besoin d’être expertes !

En veillant également à préparer le terrain, étape par étape :

  • Définir les besoins bénévoles de l’association
  • Identifier les missions qui peuvent être menées à distance
  • Créer une « fiche de poste » : objectif(s) de la mission, moyens à disposition, savoir-faire nécessaires, capacité d’autonomie requise avec désignation d’un référent si possible...

Et bien sûr, sans oublier les temps d’échanges par téléphone ou en visio, et les temps de rencontres et de convivialité !

Alors... Chiche ?

1) Enquête réalisée entre le 28 avril et le 11 mai 2020 auprès de 2 395 bénévoles de 16 ans et plus. Représentativité de l’échantillon assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables "âge" et "genre".

2) Enquête nationale réalisée auprès de 2 595 responsables associatifs, entre le 9 avril et le 28 juin 2019. Echantillon national représentatif constitué d’après la méthode des quotas appliquée aux variables « budget », « emploi » et « secteur d’activité » des associations.

Documents
icoPaperclip32Dark Bénévolat-confinement-2020-06-18.pdf icoPaperclip32Dark Infographie-telebenevolat.pdf
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Recherches et Solidarités Vie associative Bénévolat Numérique
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Crise sanitaire : deux aides "coûts fixes" pour les associations

Crise sanitaire : deux aides "coûts fixes" pour les associations

Deux décrets publiés au Journal officiel du 5 avril 2022 décrivent les modalités de deux...

Rédacteur Juris associations
29 avril 2022
Dommage environnemental à l'étranger : intérêt à agir des associations

Dommage environnemental à l'étranger : intérêt à agir des associations

Cet arrêt s’inscrit dans un contexte jurisprudentiel caractérisé par une large admission de...

Rédacteur Juris associations
15 avril 2022
Vie associative : il va y avoir du sport !

Vie associative : il va y avoir du sport !

La loi visant à démocratiser le sport en France concerne logiquement les associations et...

Eve BENAZETH
1 avril 2022
Le contrat d'engagement jeune sur les rails

Le contrat d'engagement jeune sur les rails

Annoncé par le gouvernement depuis novembre dernier, le contrat d’engagement jeune (CEJ)...

Rédacteur Juris associations
15 mars 2022
Appréciation stricte de l'intérêt à agir des associations

Appréciation stricte de l'intérêt à agir des associations

Cet arrêt du Conseil d’État concerne l’épineuse question de l’appréciation de l’intérêt à agir...

Rédacteur Juris associations
1 mars 2022
Crise sanitaire : une gestion au fil de l'eau

Crise sanitaire : une gestion au fil de l'eau

Dans un contexte de forte reprise épidémique, une nouvelle loi renforçant les outils de gestion...

Rédacteur Juris associations
15 février 2022